ENDACACID

Notes de la rédaction

La rubrique « Débat » d’Économie rurale s’appuie sur des interventions dans le cadre des Séminaires de politiques agricoles organisés par la Société française d’économie rurale. Sur un sujet d’actualité, deux points de vue courts sont demandés aux intéressés. Cette fois-ci, il s’agit de développer les leçons à tirer de la dernière conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), à Bali, en décembre 2013. Les débats ont tourné en particulier autour des politiques de stockage et des revendications de l’Inde – et d’autres pays – en la matière. Deux points de vue sont développés, d’une part celui de Franck Galtier, chercheur au CIRAD (UMR Moisa) et celui de Jacques Berthelot (ancien maître de conférences ENSAT)1.

 

Plan

Point de vue de Franck Galtier
Les règles de l’OMC sur les stocks publics : des règles biaisées et inadaptées à la situation actuelle des marchés
Des règles dissymétriques, inadaptées au contexte actuel
Des règles biaisées, devant être corrigées
 
Point de vue de Jacques Berthelot
Et si les États-Unis avaient plus à craindre de l’OMC que l’Inde sur les stocks de sécurité alimentaire
Prix de marché versus prix administré
La prise en compte de l’aide alimentaire des États-Unis
Le problème du prix de référence

 

Aperçu du début du texte

Point de vue de Franck Galtier

Les règles de l’OMC sur les stocks publics : des règles biaisées et inadaptées à la situation actuelle des marchés

Les négociations pour la conférence ministérielle de l’OMC à Bali (tenue en décembre 2013) ont été en grande partie focalisées sur la question des stocks publics. L’accord de Bali n’ayant rien réglé sur le fond, cette question va rester dans l’agenda des négociations OMC pour les huit ans qui viennent (c’est le délai que s’est donné la communauté internationale pour réformer l’Accord sur l’Agriculture ou AsA).

De quoi s’agit-il ? La constitution par les pays de stocks publics de produits agricoles est réglementée par l’AsA signé en 1994. Dans cet accord, les stocks publics sont considérés exclusivement comme un moyen de fournir des subventions aux producteurs (via des achats à des prix supérieurs à ceux du marché). Or ces subventions, considérées comme des mesures de soutien à la production, sont soumises à plafonnement (techniquement, elles ...

http://economierurale.revues.org/4472


 

Pour citer cet article

Référence papier

« La conférence de Bali a-t-elle rendu licites les politiques de stockage aux yeux de l’OMC ? », Économie rurale, 343 | 2014, 103-110.

Référence électronique

« La conférence de Bali a-t-elle rendu licites les politiques de stockage aux yeux de l’OMC ? », Économie rurale [En ligne], 343 | septembre-octobre 2014, mis en ligne le 17 juillet 2014, consulté le 26 septembre 2014. URL : http://economierurale.revues.org/4472

Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir