ENDACACID

 

 

Les processus de transformation en cours sur le continent africain se déroulent dans un monde soumis à des mutations économiques et politiques rapides, complexes et profondes. De nouveaux acteurs émergent et se joignent aux acteurs traditionnels, pour changer les configurations connues jusqu’ici et élaborer de nouvelles règles de la gouvernance internationale. 

L’un des faits marquants de cette cascade de transformations que connait le monde est le passage d’une hégémonie bipolaire (blocs de l’ouest et de l’est), pendant la période coloniale et après, à une domination unipolaire brève (suite à la chute du mur de Berlin en 1989) puis à une reconfiguration multipolaire à l’heure actuelle avec l’ouverture et la complexification des espaces mondiaux (émergence du Brésil, de l’Inde et de la Chine, entre autres). Le monde devient ainsi un espace ouvert où s’entrechoquent des intérêts, des stratégies économiques visant soit à conserver des intérêts acquis, soit à en acquérir  de nouveaux. Cette bataille que se livrent les puissances économiques traditionnelles ou émergentes, directement ou à travers leurs entreprises multinationales, a une incidence visible sur les choix, les orientations et les politiques du continent africain, de ses régions et de l’ensemble de ses Etats. 

L’espace économique et politique mondial offre tout à la fois des opportunités et présente des défis. Et la capacité de l’Afrique à se saisir de ces opportunités pour élargir ses marges de manœuvre et pour créer les conditions d’un développement centré sur ses peuples dépend pour beaucoup de la façon dont les pays du continent se positionnent au sein de l’espace mondial, les moyens qu’ils se donnent, les relations qu’ils établissent, les politiques qu’ils adoptent et l’usage qu’ils font de leurs ressources humaines et naturelles.

Les transformations en cours seront difficilement réversibles. Elles s’enchainent et s’imbriquent en créant un espace faiblement réglementé ou doté de règles largement favorables aux plus forts. De cette réalité naissent par moment des crises multiformes et multidimensionnelles (financières, alimentaires, climatiques, économiques, etc.) qui affectent non seulement les modes de vie des peuples africains mais réduisent aussi leurs capacités à se prémunir d’autres crises. Ils tombent ainsi dans le cercle vicieux de la vulnérabilité économique et sociale et la perte de souveraineté politique.

Le monde est rentré dans une phase où les réalités locales, régionales et internationales sont décloisonnées et forment un ensemble complexe organisé et administré par des acteurs, des institutions et des règles dont les formes évoluent constamment. Agir sur un tel ensemble pour  gagner toute sa place et en influencer l’évolution n’est pas œuvre facile. Car il faut à la fois accéder à l’information pertinente, avoir une expertise solide et large, mobiliser des ressources suffisantes et être doté d’un leadership fort et visionnaire. L’Afrique regorge d’atouts dans ce domaine. Mais son potentiel est peu valorisé. 

C’est pourquoi il est impératif pour les pays africains de comprendre les enjeux profonds de la gouvernance politique et économique mondiale et de s’organiser pour défendre leurs intérêts économiques et élargir leur poids politique. 

Il parait cependant de plus en plus clairement que les pouvoirs publics seuls ne peuvent pas assumer la responsabilité d’un engagement efficace de l’Afrique dans les espaces d’élaboration des politiques et de production des normes au niveau mondial. Il est tout aussi évident qu’aucun pays africain isolé ne peut seul lever ses propres contraintes et faire valoir ses intérêts. Il y donc lieu de réfléchir sur des pistes nouvelles et des voies alternatives capables de mobiliser les ressources du continent autour de cet idéal commun.

Certaines tendances qui se dessinent depuis quelques années donnent des raisons de croire aux possibilités de transformations positives sur le continent et peuvent servir de base à l’élaboration de politiques et de stratégies ainsi que de choix d’actions efficaces et productifs.

Au niveau des pays comme des régions africaines est apparue et s’affirme de plus en plus une prise de conscience croissante de la nécessité d’ouvrir et de démocratiser les espaces politiques et institutionnels dans lesquels les politiques publiques étaient traditionnellement conçues et exécutées par les pouvoirs publics. Sous l’effet combiné de mouvements sociaux et citoyens locaux et de forces extérieures, la plupart des gouvernements et des institutions régionales et internationales ont fini par adopter des mesures créant les conditions d’une participation plus active des acteurs de la société civile (au sens large)  et du secteur privé aux processus d’élaboration des règles.

Cette participation des acteurs a été rendue possible, aussi, par le développement d’une expertise avérée et la production d’un savoir au sein des espaces non gouvernementaux et leur articulation avec les besoins des Etats. Le développement du partenariat et la construction d’alliances entre acteurs nationaux, régionaux et internationaux, intervenant dans des domaines différents mais liés, a été aussi une stratégie efficace ayant permis de bâtir des politiques de plus en plus inclusives.

Mais, en dépit des avancées notées ces dernières années et des signaux tout à fait encourageants qui se manifestent dans de nombreux domaines, la marche de l’Afrique vers l’intégration, la croissance et le développement reste encore entravée par une série de défis lourds qu’il faudra relever. 

 

Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • A PROPOS DU CENTRE AFRICAIN POUR LE COMMERCE L'INTEGRATION ET LE DEVELOPPEMENT / ENDA CACID
LE CENTRE AFRICAIN POUR LE COMMERCE, L'INTEGRATION ET LE DEVELOPPEMENT

LE CENTRE AFRICAIN POUR LE COMMERCE, L'INTEGRATION ET LE DEVELOPPEMENT

Le Centre Africain pour le Commerce, l’Intégration et le Développement (CACID) est créé pour soutenir les efforts des pays africains pour atteindre des objectifs de développement qui impactent positivement et dur..

Readmore..

CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS

CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS

Les  processus de transformation en cours sur le continent africain se déroulent dans un monde soumis à des mutations économiques et politiques rapides, complexes et profondes. De nouveaux acteurs émergent et se joignent au..

Readmore..

LES OBJECTIFS DU CACID.

LES OBJECTIFS DU CACID.

Le CACID ambitionne de devenir à très court terme, un Think Tank de la société civile incontournable dans l’espace régional et continental.     Il compte agir sur les mécanismes de la gouvernance politiq..

Readmore..

VISION ET MISSIONS DU CENTRE AFRICAIN POUR LE COMMERCE, L’INTEGRATION ET LE DEVELOPPEMENT (ENDA CACID)

VISION ET MISSIONS DU CENTRE AFRICAIN POUR LE COMMERCE, L’INTEGRATION ET LE DEVELOPPEMENT (ENDA CACID)

«La vision du CACID est celle d’une Afrique intégrée et en progrès, dotée de politiques régionales efficaces et cohérentes élaborées exclusivement au bénéfice des peuple..

Readmore..