ENDACACID


 

L’intégration régionale est un puissant facteur de développement en ce sens qu'elle promeut à la fois l'élargissement des marchés, la compétitivité et l’innovation. Lorsqu’elle est valorisée par les Etats membres d'une même communauté économique régionale, elle simplifie la vie des citoyens et leur garantit à la fois le bien-être et des meilleures conditions de vie. L’intégration régionale est également un facteur de paix entre les Etats, car facilitant la coopération transfrontière, la résolution pacifique des conflits à travers le développement d'initiatives locales à la base et la construction d'espaces de solidarité et de coprospérité entre les peuples.    

En Afrique de l’Ouest, la prise de conscience de l'importance de l'intégration des peuples a amené les dirigeants de la région à mettre en place depuis 1975 la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), une structure supranationale dont la vocation est de construire la charpente institutionnelle de l'intégration régionale. Même si l'Afrique de l'Ouest dispose d'autres institutions régionales, dont les missions peuvent sembler être en concurrence avec celles de la CEDEAO, cette dernière devrait constituer, à terme, l’unique référentielle en matière d’intégration dans cette partie du continent africain, comme le prévoit le Traité révisé.

Avec une superficie de 5 113 000 km2 et une population estimée à 2012 environ à 308 millions, la CEDEAO regroupe 15 Pays[1] et fait partie des Communautés Economiques Régionales (CER) reconnues par l’Union africaine pour la réalisation de la Zone de Libre-échange Continentale (ZLEC). Depuis le premier janvier 2015, avec l’entrée en vigueur du Tarif Extérieur Commun (TEC),  la CEDEAO est  devenue théoriquement une Union douanière. Mais au regard de la pratique, marquée par la persistance des entraves à la libre circulation des personnes et des marchandises, l’ineffectivité de l'application du TEC dans certains Etats membres,  la CEDEAO est une Zone de Libre-échange imparfaite, à la construction inachevée.

Le projet de promotion et de réalisation de la libre circulation des personnes et des marchandises, quoi qu'ayant fait des pas appréciables, reste encore parcellaire et soumis à des blocages récurrents au niveau des Etats Membres, le plus souvent en violation des textes communautaires.

Les échanges commerciaux dans l’espace CEDEAO demeurent très faibles, malgré l’existence d’un Schéma de Libéralisation des Echanges (SLE) ambitieux. Les transactions informelles demeurent importantes, en lien avec la persistance des fragmentations des politiques économiques, monétaires et commerciales. Les Etats membres n’échangent pas suffisamment entre eux et misent sur d’autres marchés difficilement accessibles. Au niveau mondial, l’Afrique de l’Ouest en dépit de son potentiel, occupe la 25ème place du classement des puissances économiques, avec 4,2% de la population mondiale et 0,5% des échanges commerciaux internationaux.

Sur le terrain, l’intégration régionale n’est pas encore ancrée dans la vie quotidienne des populations et des opérateurs économiques privés. De nombreuses populations perçoivent la CEDEAO comme une institution lointaine et n'en reconnaissent pas toujours la légitimité et l'impact sur leur vie. Pourtant, les nombreux textes adoptés par la CEDEAO constituent un réservoir de droits qui confèrent des avantages et faveurs aux citoyens de la communauté dans le cadre de leurs activités quotidiennes. L'ignorance de ces droits fait qu'ils n'en tirent pas toujours profits.

A travers la Vision 2020, qui consacre le passage de la "CEDEAO des Etats à la CEDEAO des Peuples", les dirigeants de l'Afrique de l'Ouest veulent rectifier le tir en ramenant l'intégration régionale du sommet à la base, au plus près des réalités sociales et économiques de la région. Cette nouvelle vision est une réponse salutaire au diagnostic que les Chefs d'Etat comme les citoyens ont fait sur les difficultés liées à la libéralisation du commerce intra-régional et la mise en œuvre des protocoles sur la libre circulation des personnes.

D'importants efforts ont été réalisés ces dernières années dans l'espace CEDEAO pour garantir  aux citoyens de la Communauté la liberté d’entrée, de  résidence et d’établissement. Ces efforts sont illustrés, entre autres, par la suppression du visa entre les Etats membres, l’adoption d’un passeport CEDEAO et de la carte d’identité biométrique CEDEAO qui a comme corollaire la suppression du permis de résidence.

C'est pour contribuer au renforcement de ces résultats et à la réalisation d'autres encore plus significatifs, que le Centre Africain pour le Commerce, l'Intégration et le Développement (CACID), un centre de ressources et d'expertise à vocation régionale, continentale et internationale, Membre du réseau Enda Tiers Monde, a mis en place un ambitieux programme de renforcement de la gouvernance commerciale régionale et de la libre circulation des marchandises et des personnes en Afrique de l'Ouest. Ce programme est réalisé grâce à l'appui technique et financier du Royaume des Pays-Bas et de la Commission de la CEDEAO.

Il a plusieurs composantes mises en œuvre au Sénégal et dans les autres pays de la CEDEAO, dont la "Maison des Citoyens de la CEDEAO" basée à Ziguinchor. Cette dernière a pour mission d'œuvrer au renforcement des échanges commerciaux, à la libre circulation des personnes, à la visibilité de la CEDEAO et au développement de la citoyenneté communautaire entre le Sénégal, la Gambie et la Guinée Bissau.  

La "Maison des Citoyens de la CEDEAO" porte désormais l'initiative d'organiser chaque année la "semaine de la CEDEAO". L'organisation de la "Semaine de la CEDEAO" est une exigence juridique que peu de pays ont respectée jusqu'ici. En effet, aux termes de la Décision A/DEC du 10 mai 1982 relative à l’application du  protocole sur la libre circulation et au programme d’information du public, la CEDEAO demande à ses Etats membres d'informer et de sensibiliser les citoyens de la Communauté sur les activités, protocoles, politiques ainsi que sur les droits qui leur sont reconnus dans l’ensemble des 15 Etats membres.

La Décision prévoit également, en son Article 2, l’institutionnalisation de la Semaine Nationale de la CEDEAO  qui devrait être officiellement ouverte dans chaque pays par le Chef de l'Etat. 

Cette Décision étant restée lettre morte depuis son adoption, le CACID a fait le choix de la réactiver en contribuant ainsi à donner corps à la Vision des Chefs d'Etat de la passer de la "CEDEAO des Etats à la CEDEAO des Peuples".  

Cette seconde édition de la Semaine de la CEDEAO à Ziguinchor se déroule dans un contexte tout particulier qui donne un sens plus marqué aux efforts pour promouvoir l'intégration par le bas et le rapprochement des peuples de la sous région.

Tout en célébrant le quarante et unième anniversaire de la CEDEAO, la Semaine se tient aussi au moment où la frontière entre le Sénégal et la Gambie est fermée depuis près de trois mois. Ce blocus regrettable à tout point de vue est ressenti aussi bien en Gambie qu'au Sénégal et même en Guinée Bissau par les populations qui voient les droits que leur confèrent les textes de la CEDEAO bafoués par des décisions nationales qu'elles soient officielles ou officieuses.

Les efforts consentis par les citoyens, les acteurs économiques et de nombreuses bonnes volontés, notamment des leaders coutumiers, religieux et les organisations communautaires de base vivant de part et d'autre des frontières, pour la levée du blocus et la restauration du droit à la libre circulation sont la preuve de l'attachement des peuples ouest-africains à l'intégration et au vivre ensemble.


OBJECTIFS ET RESULTATS
La Semaine de la CEDEAO vise à offrir aux acteurs du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée Bissau et d'autres pays de l'Afrique de l'Ouest un espace de mobilisation, d'échange d'idées et de réflexions sur les enjeux importants de l'intégration régionale.

Spécifiquement, cette semaine vise à:

  • fournir un cadre de dialogue multi-acteurs pour évaluer les progrès, enjeux et défis des politiques d'intégration régionale;
  • mettre en débat les opportunités qu'offre l'intégration régionale pour faciliter la recherche de la paix, l'accélération de l'émergence et la création de richesses;
  • mobiliser les acteurs de la région autour d'activités sportives et culturelles transfrontalières;
  • assurer la visibilité de la CEDEAO en exposant ses signes et symboles pour la rapprocher des populations;
  • former et sensibiliser les acteurs, notamment les élus locaux des localités transfrontalières et des villes de transit ainsi que les camionneurs empruntant le corridor Dakar- Banjul-Bissau sur les textes de la CEDEAO relatifs à la circulation des marchandises et des personnes.


AGENDA 
La semaine sera lancée officiellement le Mercredi 25 Mai à travers un Forum Public qui réunira des participants du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée Bissau et d'autres pays ouest-africains autour du thème: " La Libre circulation des marchandises et des personnes, un facteur de paix, d'émergence et  de développement en Afrique de l'Ouest". Ce forum réunira une centaine d'acteurs de toutes catégories socioprofessionnelles venus autour d'experts qui introduiront des thèmes liées à l'histoire de l'intégration dans la sous-région Sénégal- Gambie - Guinée Bissau(SEGABI); la diplomatie gouvernementale et non gouvernementale transfrontalière et l'économie politique de l'intégration régionale.

Ce Forum sera suivi, le 26 Mai, par une Conférence publique sur le thème " Commerce et sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest". Cette conférence sera animée par d'éminents experts et donnera l'occasion de lancer le Rapport 2016 d'Enda CACID sur " L'état du commerce en Afrique de l'Ouest". 

Une visite à la frontière entre le Sénégal et la Guinée Bissau sera organisée le même jour pour les participants.

Ces activités seront poursuivies le Vendredi 27 Mai à travers une journée d'information et de formation des élus locaux des principales villes situées sur le corridor Banjul-Bissau (Banjul, Diouloulou, Bignona,  Ziguinchor, Sao Domingo, etc.), ainsi que des camionneurs sur les textes de la CEDEAO relatifs à l'intégration régionale et à la libre circulation des personnes et des marchandises.

La semaine sera clôturée par la célébration de l'anniversaire de la CEDEAO le 28 Mai. La célébration se fera à travers l'organisation d'activités populaires et récréatives, notamment une randonnée pédestre réunissant les populations des trois pays, y compris les forces de dépense et de sécurité,  la finale du Tournoi de Football de l'Intégration régionale et un Podium des cultures sous régionales pour la musique, la danse et le théâtre.

 

Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Contexte & Justification
  • PROGRAMME OIF 2017
  • DOCUMENTATION
  • LES RAPPORTS
  • Contexte & Justification
  • PHOTO / VIDEOS

Concertation régionale africaine sur le réseau francophone de la coopération Sud-Sud et Tripartite 17-18 Juillet 2017

13 juillet 2017

Dans la perspective de la création du réseau, la seconde concertation vise à mobiliser les acteurs clés de la francophonie, en particulier des pays connus pour leur rôle leaders en tant que pays pourvoyeurs d'aide, pivot ou bénéficiaire de la coopération tripartite, pour un échange ouvert et inclusif sur le concept, les objectifs, missions et résultats attendus du réseau. Plus spécifiquement, il s'agira de: Recueillir les besoins et attentes des pays concernés en matière de coopération tripartite, Échanger sur les synergies et partenariats à développer sur des initiatives/projets de.....

Read more

RELEVE DE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

20 juillet 2017

RELEVÉ DE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS 1. En perspective de la mise en place du Réseau des Acteurs Francophones pour la Coopération Sud-Sud Francophonie (OIF), en partenariat avec le Ministère en charge du Commerce de la République du Sénégal, avec l'appui technique du Centre Africain pour le Commerce, l'Intégration et le Développement (CACID), a organisé à Dakar, du 17 au 18 Juillet 2017, une réunion d'information et de partage pour les pays francophones d'Afrique, sur le projet de création dudit réseau. et Tripartite, l'Organisation Internationale de la 2. La concertation a réuni des.....

Read more

Dialogue politique multi-acteurs "Les Forces Motrices du Commerce Intra-régional en Afrique de l'Ouest" 25-26 Avril 2017 Hôtel IVOTEL - Abidjan - Cote d'Ivoire

L'objectif du dialogue est de réunir une masse critique d'acteurs de haut niveau, composée de décideurs politiques au niveau régional et national, d'experts, de leaders du secteur privé, de la société civile, des médias, des universités et centre de recherche et des partenaires au développement pour jeter un regard croisé sur les instruments d'appui au commerce intra-régional dans un cadre d'un dialogue ouvert et inclusif. Ce dialogue vise à donner corps à la volonté du CACID et de ses partenaires, de contribuer à bâtir les "Grands Consensus Régionaux sur les Politiques de la CEDEAO"..

Multi-Stakeholder Policy Dialogue "Drivers of Intra-Regional Trade in West Africa" 25-26 April 2017 IVOTEL Hotel – Abidjan, Cote d'Ivoire

Multi-Stakeholder Policy Dialogue "Drivers of Intra-Regional Trade in West Africa" 25-26 April 2017 IVOTEL Hotel – Abidjan, Cote d'Ivoire BACKGROUND Since its inception in 1975, ECOWAS has adopted a range of instruments to accelerate trade development and set the conditions for economic and social development. As early as 1979, the Community adopted the Protocol on the free movement of goods and persons. This Protocol is one of the most important instruments of regional integration. In the Additional Protocol A/SP2/5/90, the parties claim to be convinced that the free movement of people,.....