ENDACACID


 VOLUME 17, NUMÉRO 4 – JUIN 2016 /    


EDITORIAL


  

À l’heure où les pays africains déploient d’importants efforts pour mettre en route la transformation structurelle de leurs économies, c’est-à-dire leur réorientation vers des activités économiques à plus forte valeur ajoutée, le secteur des services pourrait jouer un rôle crucial. L’importance économique des services s’est fortement accrue en Afrique au cours des dernières décennies, que ce soit en termes de croissance, d’emploi ou de commerce. Le secteur domine désormais l’économie de nombreux pays africains, et à l’échelle continentale, il contribue pour moitié à la production économique totale.   

Malgré ce dynamisme, l’Afrique continue d’occuper une place marginale dans le commerce mondial des services, avec à peine plus de 2 pourcent des exportations totales. Les services africains ne comportent que peu de valeur ajoutée, sont principalement non exportables, et ne génèrent pas assez de synergies avec les autres secteurs. En particulier, la fourniture de services reste très faible dans certains sous-secteurs clés, comme les services d’infrastructure, qui pourraient bénéficier à l’économie entière et accélérer le développement africain.

Dans ce contexte, quelle serait la meilleure stratégie pour exploiter le pouvoir transformateur du secteur des services, afin qu’il devienne un moteur de transformation économique et de développement durable en Afrique ? La Zone de libre-échange continentale (ZLEC) pourrait-elle contribuer à réaliser cet objectif ? Comment garantir que les acteurs économiques africains, y compris les plus petits, soient en mesure de saisir les opportunités offertes par le secteur ? Ce sont là certaines des questions abordées dans ce numéro.

Dans le premier article, Bineswaree Bolaky s’intéresse au rôle clé que le secteur des services peut jouer en soutenant la transformation structurelle en Afrique. Son analyse met en évidence l’importance de forger des complémentarités entre les services et le reste de l’économie, en particulier à travers la fourniture de services d’infrastructures.

Une autre contribution explore la question suivante : comment les négociations de la ZLEC pourraient-elles encourager l’épanouissement du secteur des services ? Selon ses auteurs, Viola Sawere et David Ndolo, la participation du secteur privé et le développement de disciplines et régulations favorables à la concurrence constituent deux aspects essentiels.

Ce numéro comprend également deux articles qui adoptent un angle plus spécifique pour aborder la question de l’interface entre services et développement. Alors que Sonja Grater, Ali Parry et Wilma Viviers tentent d’identifier les conditions qui permettraient aux PME du secteur des services de devenir des vecteurs de création d’emploi et de croissance inclusive, Dan Lui explore les voies possibles pour adapter les stratégies d’aide pour le commerce au contexte des services.

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique sur le site web de Passerelles. Vous pouvez désormais aussi nous suivre sur Facebook et Twitter !

L’équipe de Passerelles

 

 

Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir