ENDACACID


 
Ministère du commerce de Madagascar

ATELIER DE HAUT NIVEAU POUR LES PAYS FRANCOPHONES SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE TRAVAIL DE LA Xème CONFERENCE MINISTERIELLE DE L’OMC - Antananarivo, 9-11 Novembre 2016 -

Lieu et date

  • Antananarivo, 9 – 11 octobre 2016 

  • Hôtel Colbert
     

Contexte
Les Conférences ministérielles de l’OMC de Bali (2013) et de Nairobi (2015) ont été couronnées de succès et renforcées le système commercial multilatéral. La Déclaration de l’OMC 10 de Nairobi, enrichie des engagements internationaux pris en 2015, dont ceux issus de la Déclaration d’AddisAbeba sur le financement, des Objectifs du développement durable à l’horizon 2030, la Conférence des parties pour l’environnement (COP 21), offre des perspectives intéressantes pour les pays en développement dans leurs efforts d’insertion à l’économie mondiale.

La ministérielle de Nairobi, par ailleurs, la 7e conférence du programme de Doha pour le Développement (PDD) a été l’occasion pour les Etats Membres d’insister sur « l’importance cruciale du système commercial multilatéral fondé sur des règles » particulièrement dans un contexte marqué à la fois par l’enlisement du PDD, le regain du régionalisme et un ralentissement durable du commerce international dont la croissance, pour la cinquième année consécutive, est inférieure à 3 %.

Il était, dès lors, nécessaire de réaffirmer « l’engagement sans réserve de conclure le PDD », la prééminence de l’OMC en tant qu’instance mondiale pour l’établissement des règles commerciales et la gouvernance du commerce » et la « la contribution que le système commercial multilatéral fondé sur des règles a apportée à la solidité et à la stabilité de l’économie mondiale ».

Le paquet de Nairobi (OMC 10) offre des perspectives intéressantes à optimiser par les pays en développement et relance le Cycle de Doha pour le Développement. En effet, il contient une série de six Décisions ministérielles concernant l'agriculture, le coton et des questions en rapport avec les pays les moins avancés. Pour ces derniers, Règles d’origine préférentielles pour les pays les moins avancés – Décision ministérielle – WT/MIN(15)/47-WT/L/917/Add.1 ; la mise en œuvre du traitement préférentiel en faveur des services et fournisseurs de services des pays les moins avancés et participation croissante des PMA au commerce des services – Décision ministérielle – WT/MIN(15)/48-WT/L/982.

Objectifs/résultats de l’atelier
L’atelier s’inscrit dans le cadre du Mémorandum d’entente signé entre l’OMC et l’OIF. Pour l’OMC, l’atelier entend contribuer au Résultat clé 1 du programme d’assistance technique de l’OMC pour l’année 2016/17, à savoir, Les gouvernements appliquent les Accords de l'OMC et exercent pleinement leurs droits de Membres. Il est relié à la catégorie A 8. « Programmes régionaux et sousrégionaux de renforcement des capacités ».

L’atelier vise plus spécifiquement, près d’un an après l’OMC 10, à atteindre 3 objectifs complémentaires :

  • mettre à niveau les connaissances des participants Etats du paquet de Bali et du paquet de Nairobi ;

  • favoriser l’appropriation et/ou la ratification de l’accord sur la facilitation des échanges ;

  • renforcer l’implication des organisations régionales et d’autres partenaires dans l’offre d’assistance technique en matière de renforcement des capacités en politiques commerciales en faveur des pays en développement de l’espace francophone.
     

Participants et intervenants :
L’atelier regroupera des responsables des pays francophones impliqués dans la gestion de la politique commerciale de leur pays provenant de l’administration centrale, des parlements nationaux et communautaires, de la société civile…
 

Participants

Intervenants

  • Parlementaires nationaux

  • Parlementaires régionaux

  • Hauts cadres en charge de la gestion de la politique commerciale

  • Représentants des organisations régionales de la société

  • OIF, OMC, Commission de l’Océan indien

  • Experts de l’OMC, de l’OIF

  • Experts nationaux reconnus

  • Experts régionaux

  • Experts de la Commission économique pour l’Afrique


Partenariat 
L’atelier s’inscrit dans le cadre du Mémorandum d’entente entre l’OMC et l’OIF. Ces deux partenaires co-organisent et financent conjointement l’atelier. Le Gouvernement Malgache, à travers le Ministère du commerce, a marqué son accord pour abriter cet atelier et fournir les facilités administratives requises. En outre, le Secrétariat de la Commission de l’Océan indien et le Bureau régional de la Francophonie pour l’Océan indien, basé respectivement à Maurice et à Madagascar vont apporter leur soutien technique et logistique. 



Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir