ENDACACID

 


PASSERELLES , VOLUME 18 - NUMBER 2 - 28 March 2017 

Les infrastructures sont-elles la clé de la transformation économique africaine ?  


Les infrastructures ont un rôle crucial à jouer pour stimuler le développement durable, en particulier dans les pays les plus pauvres où les lacunes en matière d’infrastructures sont les plus grandes. Reconnaissant le besoin urgent de combler ce déficit, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 appelle au développement d’une « infrastructure de qualité, fiable, durable et résiliente, y compris une infrastructure régionale et transfrontière, pour favoriser le développement économique et le bien-être de l’être humain » (ODD 9.1). Pour que les aspirations de développement de l’Afrique se concrétisent, la mise en place des bonnes infrastructures matérielles et immatérielles doit donc être au centre des priorités des décideurs africains. 

D’un point de vue économique, il est extrêmement important de mettre en place réseaux d’infrastructures fiables et efficaces. Ceux-ci sont nécessaire pour accroître la compétitivité des entreprises africaines et faciliter le mouvement des biens, des services, et des personnes entre les pays et les régions. Des infrastructures appropriées faciliteraient la production, la conduite des affaires, et l’accès aux marchés régionaux et mondiaux, contribuant ainsi à dynamiser l’économie du continent et favorisant sa transformation structurelle.

Bien qu’il soit reconnu depuis longtemps comme l’une des contraintes majeures qui entravent le développement africain, le problème du manque d’infrastructures n’est pas facile à régler. En particulier, l’ampleur et la nature à long terme des projets d’infrastructures exigent des investissements qui sont souvent au-delà des capacités financières des pays africains. S’attaquer à ce problème est primordial, car les besoins de financement du continent en matière d’infrastructures sont estimés à 100 milliards US$ par année. Dans ce contexte, sur quoi les décideurs africains devraient-ils se focaliser pour développer les infrastructures et maximiser leurs bénéfices ?

Ce numéro s’ouvre par un entretien avec Kalilou Traoré, le commissaire de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) en charge de l’industrie et de la promotion du secteur privé. Dans ses réponses à nos questions, le commissaire souligne les grandes opportunités, mais également les sérieux défis relatifs au développement des infrastructures, et présente les efforts déployés par la CEDAO dans ce domaine.

Cet entretien est accompagné de quatre articles. Alors que la contribution de Christian Kingombe explore le rôle des infrastructures de transport dans la réalisation des ODD en Afrique, celle de Niklas Malchow et Anna Waldmann se penche sur le potentiel des infrastructures frontalières en termes de création d’emplois. Yabin Wu et Xiao Lai, quant à eux, examinent la stratégie chinoise de développement des infrastructures en Afrique, et tentent d’identifier ses implications pour les économies africaines. Hans-Peter Egler, enfin, souligne l’importance de développement des infrastructures durable et résilientes, tout en proposant un éclairage sur le rôle des normes de durabilité dans ce domaine.

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique sur le site web de Passerelles. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter!

L'équipe de Passerelles

 

 

 

Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir