ENDACACID


Créditée aujourd’hui d’environ 300 millions de consommateurs et de 500 millions à l’horizon 2030 et d’une croissance économique de 5% par an, l’Afrique de l’ouest constitue un vaste marché régional en cours de construction. Les politiques d’intégration n’ont pas encore supprimé tous les obstacles qui limitent l’expansion du marché communautaire. De nombreuses entraves freinent encore les échanges régionaux (taxes formelles et informelles, normes non harmonisées, etc.) qui ne représentent que 12 % du commerce officiel de la CEDEAO. Selon l’Observatoire des pratiques anormales animées par le CILSS, les transporteurs doivent se soumettre à de nombreux contrôles sur les axes de commercialisation transfrontaliers : 6 à 14 contrôles par 100 km en moyenne, selon les axes et les produits transportés. L’un des facteurs explicatifs des entraves à la libre circulation est que la plupart du temps les citoyens de l’espace communautaire ne connaissent pas leurs droits et devoirs en matière de libre circulation. C’est dans l’optique de contribuer à une meilleure diffusion des textes communautaires à l’intention des citoyens de la CEDEAO. Cependant des initiatives certes timides mais décisives sont entreprises par diverses organisations comme Enda CACID et la plateforme des OSC  en Afrique de l’Ouest. L’organisation de la caravane régionale sur le corridor Lagos-Abidjan, en passant ainsi les frontières du Nigéria-Bénin-Togo-Ghana et Cote d’ivoire participe à observer, sensibiliser et collecter des données sur les défis administratifs sur ce corridor.


Objectif :
L’objectif de cette caravane est de mettre sur une caravane des citoyens de la CEDEAO composés de leaders de la société civile, du secteur privé, des médias pour jeter un regard croisé sur l’application des textes et instruments de la CEDEAO relatif à la libre circulation des personnes et des marchandises au niveau des frontières. Cette caravane vise également à tester la politique d’intégration des Etats des frontières.


Il s’agit spécifiquement de :

  • Constater ensemble avec les différents acteurs  les entraves à la libre circulation des personnes et des biens sur ce corridor

  • documenter  l'effectivité des textes de la CEDEAO sur  la circulation des personnes et des marchandises sur ce corridor

  • lister le nombre de contrôles sur cet axe

  • sensibiliser et informer les agents en charge du contrôle au niveau des différentes frontières  sur les enjeux de l’application effective des textes de la CEDEAO.

  • informer les usagers sur leurs droits fondamentaux en matière de libre circulation.


Méthodologie :
La caravane régionale sur le corridor Lagos-Abidjan se tiendra sur 2 jours les 22 et 23 Avril 2017. Elle sera répartie en point de presse, échanges avec les forces de défense et de sécurité, témoignages des passagers. La caravane régionale se fera à travers un mini-bus qui parcourra plus de 1000 km (Lagos-Abidjan) et 9 caravaniers à bord (sénégalais, Béninois, Nigérians, Togolais, Ghanéens, Ivoiriens).

 

 Les résultats  attendus sont:

·         Le nombre de contrôles sur le corridor Lagos-Abidjan est connu

·         L’application  des normes communautaires sur cet axe est documentée

·         Les défis administratifs sur ce corridor sont observés et documentés

·         Des recommandations sont proposées

 

 

Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir