ENDACACID

Dans le contexte de la mondialisation et de la crise financière mondiale, de nouveaux acteurs de la coopération ont émergé en Afrique et s’affichent comme des concurrents potentiels des anciens partenaires commerciaux du continent. L’Afrique, jadis vue comme un continent pauvre et économiquement dépendant des autres régions, a relativement vite apporté la preuve contraire en enregistrant une bonne croissance économique durant cette dernière décennie, et cela en dépit de la morosité de la conjoncture économique mondiale qui prévaut. Avec ses ressources naturelles abondantes et un marché de plus d’un milliard de consommateurs, l’Afrique est devenue un partenaire commercial stratégique pour de nombreux pays. D’un côté, les pays développés, l’Union Européenne et les Etats Unis principalement, sont en perte vitesse et essaient de reconquérir le marché africain qui présente de réelles opportunités commerciales. De l’autre côté, les pays émergents cherchent à conquérir ce marché à leur manière suivant des approches différentes.

Face à l’Europe et aux Etats-Unis, les puissances émergentes marquent de plus en plus le continent de leurs empreintes. Toutefois, les démarches adoptées diffèrent d’un pays à l’autre. Chacun y va de ses propres moyens et parfois avec sa propre philosophie. Mais, pendant que ses partenaires, anciens ou nouveaux, pensent des stratégies pour mieux se positionner sur le continent africain, comment ce dernier devrait-il réagir pour saisir pleinement les opportunités offertes par cette pluralité de partenaires ? 

C’est pour poser le débat sur les contours de ce partenariat que ce numéro revient largement sur les enjeux des relations commerciales qui mettent en concurrence les anciens et nouveaux partenaires de l’Afrique. Ce numéro inclue un article soulignant comment chaque partenaire tente de séduire l’Afrique tout en répondant à la question de savoir quelle devrait être l’option du continent face à cette multiplicité de partenaires commerciaux. Cette coopération aux allures sud-sud a aussi été le prétexte pour aborder dans cette édition la portée et les impacts de la montée en puissances des relations économiques et commerciales entre les pays émergents et l’Afrique. D’autres articles reviennent successivement sur les enjeux du partenariat sino- et indo- africain et la durabilité de telles relations. Deux autres problématiques majeures sont également abordées dans ce numéro: Il s’agit d’une part des acquisitions foncières en Afrique, dont la Chine est citée à tord (ou à raison) comme l’un des principaux acteurs et d’autre part de la transformation structurelle dont elle fait figure de moteur.

 

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique à travers le site web de Passerelles http://endacacid.org/fr/index.php/passerelles-2013

L’équipe de Passerelles


 

Buy Vytorin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir